All Diy

Bien choisir sa cigarette électronique pour réussir son sevrage

Bien choisir sa cigarette électronique pour réussir son sevrage

1660605-3

Bien choisir sa cigarette électronique pour réussir son sevrage

Article publié par Dr Philippe Presles le 13/09/2013


Une étude publiée dans le Lancet fait beaucoup parler d’elle, car elle montre que la cigarette électronique est aussi efficace que le patch pour arrêter de fumer. Mais en regardant les chiffres de plus près, elle montre surtout que la e-cigarette et le patch ne sont pas plus efficaces qu’un placebo, à savoir la cigarette électronique sans nicotine.

Comment comprendre de tels résultats qui vont à l’encontre des études existantes et des données d’observation ? Nous avons demandé des précisions à l’auteur, le Pr Christopher Bullen. Il en ressort que cette étude a été faite avec un modèle dépassé et dans de mauvaises conditions expérimentales. La véritable conclusion est qu’une mauvaise cigarette électronique n’est pas plus efficace qu’un placebo. D’où l’importance de bien choisir les modèles les plus récents, et les plus performants, pour réussir son sevrage grâce à la cigarette électronique.

Cette étude publiée dans le Lancet (l’une des principales revues médicales), a fait beaucoup parler d’elle, car elle montre une très faible efficacité de la cigarette électronique dans le sevrage tabagique, comparable à celle des patchs à la nicotine (sans aucune différence significative). Les journaux qui ont repris l’information ont au mieux titré que la cigarette électronique était légèrement supérieure au patch, ce qui n’en reste pas moins une déception.

 

Plus de questions que de réponses

 

Mais cette étude soulève plus de questions qu’elle apporte de réponses. En effet, de nombreuses études ont montré que les patchs à la nicotine étaient nettement supérieurs au placebo dans le sevrage nicotinique. Pourquoi n’est-ce pas le cas ici ? Par ailleurs les études d’observation et les quelques études expérimentales montrent un fort potentiel de la cigarette électronique pour aider les fumeurs à arrêter de fumer. Pourquoi cette donnée n’est-elle pas retrouvée non plus ?

 

Un protocole dépassé pour le patch

 

Concernant le patch, le protocole de l’étude Bullen consistait à donner des bons d’achat aux participants pour obtenir en pharmacie des patchs à 21 mg de nicotine, sans avoir vu au préalable un médecin pour leur expliquer leur bon usage, ni répondre à leurs questions. Ensuite, la dose de patch était la même pour tous les participants qui étaient de gros fumeurs et grillaient en moyenne 18 cigarettes par jour depuis plus de 20 ans. Aujourd’hui on adapte la dose de patch aux signes du manque, certains patients ayant besoin de plusieurs patchs pour être soulagés. Surtout, on associe des formes orales de nicotine, des gommes, des comprimés, des pastilles, des inhalateurs ou des sprays, pour que les patients puissent se soulager de leurs signes du manque dans la journée. On peut par exemple prescrire un patch à 21 mg par jour et des gommes à 4 mg à volonté, ce qui pour 15 gommes par jour nous donne 80 mg de nicotine avec les 21 mg du patch. Cela revient à 4 fois la dose de nicotine que celle prise par les participants de l’étude Bullen. Pis, ceux-ci n’ont été fournis en patchs que pour 3 mois, sans suivi médical, alors que dans la pratique courante, les substituts nicotiniques sont prescrits autant de temps que nécessaire. Ces différences entre les bonnes pratiques cliniques actuelles et le protocole de l’étude, expliquent très simplement pourquoi les patchs n’ont pas été plus efficaces que le placebo dans la publication du Pr Bullen.

 

 

Des modèles dépassés par rapport aux cigarettes électroniques d’aujourd’hui

 

Concernant les cigarettes électroniques utilisées, on ne retrouve aucune précision dans le texte de la publication ni dans celui du protocole pourtant publié à part. Nous savons seulement que les participants recevaient leurs e-cigarettes par la poste avec des cartouches de liquides concentrés à 16 mg / ml de nicotine qu’ils pouvaient utiliser à volonté.

Nous avons donc demandé ces précisions au Pr Bullen par mail. Il en ressort que le modèle distribué aux participants date de plus de 3 ans, que ceux-ci n’avaient qu’une seule cigarette et qu’un chargeur de secours leur a été distribué dans un deuxième temps. Quant aux cartouches, leur capacité n’était que de 0,5 ml, soit 8 mg de nicotine ce qui correspond au maximum à 5 cigarettes. Surtout, les participants ont utilisé en moyenne une cartouche par jour, ce qui est ridiculement faible par rapport à l’usage des vapoteurs d’aujourd’hui. Le Pr Bullen reconnaît du reste que « c’est une limite de l’étude et l’une des explications potentielles des effets observés ». Il précise du reste, à la fin de sa publication, qu’avec les dispositifs distribués les vapoteurs ne pouvaient obtenir que 20 % des doses de nicotine qu’ils obtenaient avec la cigarette.

Aujourd’hui les vapoteurs disposent de dispositifs nettement plus performants, et de kits contenant deux e-cigarettes leur permettant de tenir toute la journée sans avoir à les recharger. Surtout, ils disposent de cartouches ou de réservoir nettement plus importants, leur permettant là aussi de tenir une journée ou de ne remplir qu’une seule fois leur dispositif. De ce fait, ils consomment réellement la dose de nicotine dont ils ont besoin pour ne pas souffrir des signes du manque. Le fait que les participants de l’étude Bullen n’ont utilisé que 8 mg de nicotine par jour confirme qu’ils n’étaient pas satisfaits par le matériel qui leur avait été procuré ni par les explications qui leur avaient été données.

 

Il faut être méfiants

 

Décidément, il faut être méfiants avec les enquêtes et les études publiées sur la e-cigarette… Récemment la revue 60 millions de consommateurs omettait de préciser dans son article titré « pas si inoffensive, la cigarette électronique ! » qu’elle n’avait retrouvé dans leur vapeur, ni monoxyde de carbone, ni goudron, ni particules fines, les trois principaux poisons de la fumée du tabac. Ici, ce sont les précisions sur les dispositifs utilisés et leurs usages qui ne sont apportés qu’à la toute fin de l’article, informations pourtant essentielles pour comprendre les résultats quand on les découvre.

 

Le bon usage des cigarettes électroniques et des patchs

 

En pratique, si vous voulez arrêter de fumer avec une cigarette électronique, retenez plusieurs points :

  • Les modèles d’aujourd’hui sont beaucoup plus efficaces et si vous fumez plus de 15 cigarettes par jour, il faut vous orienter vers des modèles plus gros que les pens qui ressemblent de loin à des cigarettes classiques. Surtout, prenez des kits contenant deux e-cigarettes, indispensables pour tenir la journée
  • Choisissez plutôt un modèle de type Stardust, correspondant bien à la majorité des débutants, et dont la cartouche se remplit facilement de liquide nicotiné. D’autres modèles aussi efficaces peuvent vous être proposés. Prenez plusieurs flacons de nicotine, par exemple à 10 ml, pour pouvoir vapoter autant que de besoin et si vous fumez plus de 15 cigarettes par jour, choisissez une concentration de 16, 18 ou 19 mg de nicotine.
  • Si malgré tout vous n’arrivez pas à réduire suffisamment vos nombres de cigarettes résiduelles, et que par exemple il vous en reste 3, 4 ou 5 (les plus difficiles…), sachez que vous pouvez tout à fait associer un patch fort par jour pour vous aider, tout en continuant à vapoter.
  • Bien entendu, vous pouvez tout à fait consulter votre tabacologue pour bénéficier de ses conseils tant pour l’usage de la cigarette électronique, que pour celui des patchs et des autres substituts nicotiniques pouvant être utiles eux aussi.
  • Enfin, soyez bien persuadés que, pour un fumeur comme vous, la cigarette électronique est infiniment moins dangereuse que le tabac. Plus vous vapoterez ou utiliserez des patchs et moins vous fumerez, plus ce sera bon pour votre santé et votre projet de sevrage.

 

Source : Christopher Bullen et al., The Lancet, September 7, 2013, http://download.thelancet.com/flatcontentassets/pdfs/S0140673613618425.pdf

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Service client
À vos côtés 7j / 7 !
au 0766671192
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Livraison en 48 H
Pour toute commande effectué avant 14 h

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,